Lettre de confinement

28 juin 2021

Bonjour Sylvie,

Je crois mieux voir ce soir vers quoi nous allons. Vivre avec le virus. Recommencer à sortir un peu plus, mais toujours au minimum, en prenant de nouvelles habitudes. Ne plus se toucher, ne plus s’embrasser. Garder ses distances. Pour combien de temps encore ?
Longtemps, j’ai l’impression.
Changement de paradigme.

Nos vies et nos habitudes vont changer.
Distance physique, masques, peu de déplacements, télétravail pour ceux qui peuvent.

Après l’arrivée du SIDA,  on a fini par savoir comment s’en protéger. C’est finalement assez facile. J’ai toujours eu l’impression que c’était assez loin de moi. Fausse impression de sécurité peut-être. J’étais déjà en couple stable à l’époque. Et puis virus mortel, mais à plus longue échéance. 30 ans plus tard, pas de vaccin, un traitement qui garde sous contrôle, des moyens barrière pour se protéger. Et s’il fallait aussi longtemps pour celui là ? Si l’immunité ne se crée pas et qu’un vaccin n’est pas une option ? Vivre avec ce virus, vivre différemment. Un avant et un après.

Je ne sais pas quand est ce que je pourrai retourner en …..
Je ne sais pas quand est ce que je pourrai retourner à Paris.
Peut-être plutôt que je devrais dire que je ne pense pas que je pourrai me déplacer avant bien longtemps. Il serait logique que j’en sois triste, en colère, frustrée. Mais ça passe au 2nd plan aujourd’hui.
L’important est ailleurs.
…..
Sur la durée je mets en perspective. Je verrai bien comment je reconstruis et quand. Ce n’est pas pour maintenant.

Ce soir je n’ai pas envie de dormir. Le sommeil ne se montre pas, et ces mots viennent compléter ce que j’ai déjà écrit. Il va pourtant bien falloir que j’aille trouver mon lit. Je travaille demain, la routine du collège reprend.

Je t’embrasse, à bientôt,
B.

Vous pouvez également découvrir

Sarcophage

Elle dit : "Dans le sarcophage, quelque part, la petite I. est morte." De ce que nous voyons, elle s'apprête à faire...

Rejoignez notre liste privée

"Le Courrier des Cabanes"

Ainsi, je vous écrirai de temps en temps de nos nouvelles.
A des moments importants, où chacun pourra se sentir concerné par l’activité ici.

Sylvie

Vous êtes inscris. A très vite