La dame aux pilules bleues

16 novembre 2021

C’est une jolie rencontre. Elle m’a d’abord regardée d’un air un peu méfiant.
Elle est venue spécialement me rencontrer dans cette maison. La sienne, qu’elle a quittée depuis quelques mois . Elle a un accent anglais charmant, que je trouve élégant et presque aristocrate. Nous bavardons, au coin du feu allumé par sa fille.
Peu à peu, elle raconte, accepte de parcourir et partager sa mémoire.
« She’s so slow … » Elle fait trainer le son dans sa bouche, à l’évocation de ces maîtresses qui ne sont sensibles qu’à la lenteur de sa petite fille. La lutte de la mère est encore palpable dans ses sonorités.  Il faut l’écouter. Tout est là. Sensible, vivant.
J’ai envie de l’appeler la dame aux pilules bleues … celles qu’on lui donne à défaut d’avoir un médicament qui la soigne vraiment. Son bras s’agite de plus en plus, les mots butent, elle est épuisée. Son poing est tout fermé.  Elle a encore le temps de s’offusquer de la façon dont on peut s’adresser aux personnes âgées.
Merci S. Vous avez accepté de me revoir. Je pense que je reviendrai une fois.

Sylvie, pour S, et B. Dans le Périgord. 

Vous pouvez également découvrir

Sarcophage

Elle dit : "Dans le sarcophage, quelque part, la petite I. est morte." De ce que nous voyons, elle s'apprête à faire...

Rejoignez notre liste privée

"Le Courrier des Cabanes"

Ainsi, je vous écrirai de temps en temps de nos nouvelles.
A des moments importants, où chacun pourra se sentir concerné par l’activité ici.

Sylvie

Vous êtes inscris. A très vite